EXTRAITS DU TESTAMENT DE PHILIBERT DE LA BAUME, COMTE DE SAINT-AMOUR


 
Philibert de la Baume, seigneur de Saint-Amour (XVIe siècle)

 
Armoiries de Philibert de la Baume

 

Philibert de la Baume, Baron de Saint-Amour, Montfalconet, Chastelneuf, Balanoz et Villeneuve, Comte de Coilgny le Neuf, Chevalier de l'Ordre de Saint-Jacques de Compostelle, Commandeur d'Oreges en Espagne, fut grand Ecuyer & premier Maître d'Hôtel de l'Empereur Charles Quint, Nostre Syre, Conseiller & Chambellan ordinaire d'Emmanuel-Philibert Duc de Savoie. Ce Seigneur fut un des principaux Chefs que l'Empereur mena à Tunis et à Alger et fut envoyé comme son Ambassadeur en plusieurs endroits de l'Europe, notamment en Angleterre auprès du Roi Henry VIII, qui l'aima si fort que, par une gratification extraordinaire, il lui donna pendant un jour l'administration de son royaume et voulut que ce jour-là il fut salué et honoré comme Roi. Il ne fut point marié.

Ses armes étaient: d'or à la bande vivrée d'azur; cimier, un cygne d'argent; supports, deux griffons d'or. On peut les remarquer encore à son pavillon, dernière demeure de Franche-Comté, à Coligny au Petit Relais. Les écussons des armes de la Baume se trouvent encore aux anciennes portes des remparts de Saint-Amour, notamment à la première Porte de Bresse, avant la Rue des Terreaux. On les a également déplacées du Bois des Comtes de Saint-Amour situé à Domsure, près du Moulin de Mailly, anciennement Moulin la Baume, et devenu par la suite Bois communal.

En 1772, il fit son testament devant Messires Nicolas Tribillet et Guy Vieux, notaires royaux de Saint-Amour, dont nous reproduisons des extraits:

Par Nicolas Tribillet et Guy Vieux dudit Saint-Amour, Notaires coadjuteurs du tabellion au Baillage d'Aval au Siège d'Orgelet, Sensuit La Teneur dudit Codicile EN NOM DE DIEU et de la Sainte et Indivise Trinité du Père du Fils du Sainct Esprit Amen.

Je, Philibert de la Baume, Chevallier conseiller et Maistre dhostel du Roy nostre Sire, Baron & Sieur de Sainct-Amour et Montfalconnet Sandrens, savoir faisons à tous présents et à venir que le vingtroisième jour du mois de décembre mil cinq cent soixante douze, étant en bonne santé de cœur pensée et entendement comme rendant grâce à Dieu de mon haut âge que aussy à raison de certaine maladie - - - par Testament Nuncupatif et ordonnance de dernières volontés nuncupatives revues par les notaires soubscripts par lequel testament j'aurais institué et nommé mon héritier universel et pour le tout Noble et puissant Seigneur Louis de Corgenon dict de la Baume, gentilhomme de la chambre de Monseigneur le duc de Savoie et présentement son ambassadeur en Court de France, Seigneur de Péres et du Marterey, mon très cher et bien aymé nepveu , fils de feu Noble et puissant Seigneur Messire Philibert de Corgenon dit de la Baume en son vivant Chevalier Seigneur de Péres mon cousin germain - - - fait et donné au dit Saint-Amour en la chambre joignant aux galeries du Château et Maison fort dudit Saint-Amour, ayant son regard sur la Cour dudit bastion du côté de bise, le Mardi vingtroisième jour du mois de décembre l'an mil cinq cent soixante douze, présents dix sept personnes: Messire Pierre Bourcia, Louys Toutier presbtre, honorable homme Messire Jean Millier docteur en droit, Guy Pacard docteur en médecine, Pierre Guichon dit Cachoz, Claude Mercier dict dury, Guy de Branges, Philibert Vieux, Anthoine Degland, Jean Tribillet dudit Saint-Amour et Claude Puttoz de Colligny, notaire témoin, de ce appelé et spécialement requis. Ainsi signé Philibert de la Baume - - -

Sceau des Comtes de Saint Amour

Beaux écussons de Philibert de la Baume sur la maison Grattard avant crépissage

 
NOTES
  1. Dans le Terrier de Saint-Amour de 1613, on lit à la page 64 que Charles Quint fut de très heureuse mémoire.

Accueil  /  histoire locale | généalogie / noms de lieux / biographies / nobles / art / stéphanie / marché / guerre / domsure /nanc / valentine / graveleuse / coligny