LA CHAPELLE DE GRAVELEUSE


La Chapelle de Graveleuse a été fondée par les Templiers, au bord d'une voie romaine1, pour y installer un hospice destiné aux pèlerins en voyage. Elle a appartenu ensuite à l'Ordre de Malte. A l'époque, le grand pèlerinage était celui de Saint Jacques de Compostelle. Lorsque les pèlerins apercevaient trois tilleuls sur leur route, ils savaient qu'ils pourraient faire étape, trouver un point d'eau et recevoir protection. A l'intérieur, dans le chœur, on voit encore à la clef de voûte, l'image en couleur de la Croix de Malte et sur une ogive la Croix potencée des Templiers. Cette dernière croix vient d'être malheureusement recouverte par les maçons lors de la réfection de la chapelle. Tout autour se trouvait un cimetière où reposent les fermiers de l'Ordre de Malte. Pour nous rendre compte de son état au 18ème siècle, suivons le procès verbal de la visite générale de la Commanderie d'Arbois en 1755 dont voici l'extrait reproduisant à peu près fidèlement le manuscrit:

        

La Chapelle de Graveleuse en 1971 et en 1972



Visite de la Commanderie du temple d'Arbois et de Besançon et Membres en dépendans.

Membre de Graveleuse

Nous Frère George Etienne Joachim Buson De Champsdivers, Chevalier Profes de l'Ordre de Saint Jean de Jérusalem, de La Langue d'Auvergne, Commandant pour le Roy au Fort Saint André de la ville de Salins, Commissaire et Visiteur Général des Commanderies du Grand Prieuré d'Auvergne dans la Franche Comté, en vertu de la Patente2 ou Commission à nous adressée par Illustrissime Frère Amable De Thiange, Chevalier de l'Ordre de Saint Jean de Jérusalem, Commandeur des Commanderies de Villefranche, Salles, Monseignis, Grand Prieur d'Auvergne, conseiller du Roy très Chrétien dans tous les Conseils d'état et privés....

Depuis ledit lieu de Varessia, Nous ledit Commissaire Visiteur3 , en compagnie comme dessus, nous sommes transportés4 en celuy de Graveleuse5 éloigné d'environ trois lieues, où étant arrivés nous sommes allés d'abord dans la Chapelle, qui sert aussy d'église paroissiale, dépendante de ladite Commanderie, où nous avons été reçus par le Sieur Rivat, Prestre vicaire desservant ladite église sur la nomination et présentation dudit Sieur Commandeur, et après avoir fait notre prière accoutumée, Ledit Sr Chapelain nous a dit que Ladite Chapelle est sous le vocable de St Jean Baptiste notre Bon Patron et, après l'avoir vu et visité, nous avons reconnu que l'autel est garni de son marbre fairé.

Le devant d'autel de moquette6 de toutes couleurs.

L'autel est garni de deux nappes et couvert d'un tapis de cadis bleu.

Outre les deux nappes dont ledit autel est garni il y en a trois autres qui nous ont été représentées.

L'autel est en retable avec son tabernacle de bois doré, un gradin aussy de bois doré, sur lequel il y a six chandeliers de bois argenté, avec quatre statues aussy de bois argenté, à savoir l'une de la Sainte Vierge et l'autre de Saint Jean Baptiste.

Un Christ de bois blanc sur une Croix de bois noir,

Un Canon apporté et un Reliquaire de cuivre,

Derrière le retable, il y a un tableau représentant un Christ avec la Sainte Vierge et Saint Jean dans un cadre de bois noir,

De chaque côté de l'autel il y a un tableau avec son cadre de bois noir, celuy à main droite représente la conception de la Vierge, l'autre à main gauche Saint Jean Baptiste,

Il y a une fenestre de chaque coté de l'autel et au dessus de celle qui est du coté de l'épître il y a un autre tableau représentant la Ste Vierge tenant l'enfant Jésus.

Devant l'autel il y a une lampe de cuivre.

Les fonds baptismaux sont en état.

Au bas de l'église il y a un confessionnal.

Il y a une croix processionnelle de cuivre et une lanterne pour éclairer le chapelain desservant lorsqu'il porte les sacrements.

Sur la porte d'entrée il y a une pierre sur laquelle sont gravées et sculptées les armes d'un Commandeur7 .

Et au dessus du frontispice de la Chapelle, il y a un clocher à chevrette, où il y a une cloche du poids de soixante à soixante dix livres.

Le corps matériel de lad. église est en assez bon état, mais la porte en bois n'est pas de même.

Les vases sacrés consistent dans un calice avec sa patène d'argent.

Un soleil d'argent assez propre et un ciboire d'argent tout neuf, que le Sieur Commandeur à fait faire depuis peu.

Les ornements consistent en trois aubes, six amicts, six corporaux, quatre lavabo et deux surplis.

Quatre chasubles, savoir une de satin vert à fleurs blanches, rouges et violettes, garnies de galets d'orsaux, assortie de ses estule8 , manipule, bourse à voile. Cette chasuble provient d'un don fait à l'église par Madame la Marquise d'Antigny, Dame Haute Justicière dudit Graveleuse, dont les armes sont au bas de lad. Chasuble.

La seconde est de satin et de quatre couleurs garnie d'un galon de soye, assortie de ses estule, manipule, bourse et voile.

La troisième est de satin blanc broché de toutes couleurs, garnie de galon et de frange de soye blanche, assortie comme les précédentes.

La quatrième de camelot goffré noir, garnie de galons et frange blanche et noire, assortie comme les autres.

Une chape de satin blanc à fleurs, dont l'auffroy est de satin rouge à fleurs, garnie de galon et de frange d'orsaux.

Ces ornements sont en très bon état.

Plus un missel Bisontin.

Un antiphonaire et un Graduel Romain.

Des burettes d'étain et une clochette.

Dans lad. église et du côté de l'Evangile, il y a un petit Buffet en forme de crédence, où est renfermé le calice, avec le vase d'étain contenant les Saintes huiles.

La visite de la Chapelle étant finie ledit Sieur Avocat Boyer nous a déclaré que les revenus dudit membre de Graveleuse consistent dans une dîme sur le territoire dudit lieu à l'onzième des fruits qui y croissent, en une redevance de soixante dix mesures de froment et soixante dix mesures d'avoine.

Sur quoy ledit Sieur Commandeur est obligé de payer la pension dud. Sr Chapelain9 desservant 10.

Plus, Il nous a déclaré que de ladite Commanderie dépend une directe11 sur plusieurs héritages situés à la plaine, où était anciennement une Chapelle appelée Saint Jean de Greuse, une partie de cette directe demeure une souffrance pour de nouvelles reconnaissances12 ; qu'il y a plus de vingt ans que ledit Sr Commandeur a entrepris de faire faire les reconnaissances sans avoir pu encore parvenir à les amener, soit par rapport à la difficulté qu'il y avait de vérifier les assignaux, soit par rapport aux différents procès qu'il a été obligé de soutenir à ce sujet et qui lui ont causé bien de la peine; qu'il travaille continuellement à achever et finir les dites nouvelles reconnaissances, dont est chargé le Sr Bonnot13 Notaire au lieu de Beaufort, où nous devons passer pour aller visiter le Temple d'Arbois.

De tout quoy nous avons dressé le présent procès verbal audit Graveleuse ledit Jour Cinq may mil sept cent cinquante cinq, lequel Le Révérend Père Vaudry14 et le Sieur Avocat Boyer 15 ont signé avec Nous et notre Secrétaire Notaire16 et y avons apposé le Sceau de nos armes17 .

 

 

ANNEXE: NOMS DE LIEUX DE GRAVELEUSE FIGURANT DANS LE TERRIER de 1766

 Terrier reçu par le notaire Ferdinand Maignien d'Amance18

GRAVELEUSE (ff. 53-114), noms de lieux : << en la Combe Baron, aux Chazaux, en la Combe Rosan, en Malessard, aux Chavines, en Feuillé, au Champ courbe, ès grands Champs, en Gilary, en Preillion, aux Chanevières du Bois, en La Condamine ou Giray, sur la Fontaine, en l'Échallier, ès Effondrés, en Parchet, en La Convaté, derrière la Chapelle, en La Foullie du Commun, au Champ Rouge, ès Parchel, aux Feuillées, en la Ranche, aux Effondray, sous la Ville, au Baingnon, au Grand Vyes, ès Petits Champs, sur le Moulard, en Gilary, en Parchelle, aux Charmes, ès Plans, en la Combe au Goux, en La Charme, au Parchel, au Curtillion, au Champ Davaux, vers la Croix d'Ondelle, aux Aiselles, au Cloisel, au Petit Grand Champ, en Molachard, ès Petites Fondray, champ Baingnant, pré dit Prélion19 , en La Fouillie du communal, en La Rance, au Grand Vy aux Devises, aux Laypes, ès Foutany, ès Champs de Lyon, la Champagne, au Curtillion, au Champ d'Orcier, au chemin de Gisia, en La Cens, vers la Croix, le Curtil au Brulé, sous Chés Saive, ès Champs de Baignoux, au Combey autrement Champ dernier, aux Trois Nohier, au Champ Moulin, ès Brisans, au Cherné, ès Combettes, Cloisey, sous Malessard dit Combe Julien, La Pie, au Combe la Biche, au champ de La Feuillé des Croisées, aux Communes, en La Perrière, au derrier de la Cure dit les Rejettans, en La Corbette, au Grand Vy autrement aux Sept Nohiers, en La Combotte, au Poirier Courbe, aux Sausseres, sur les Bregeon, sur Ladoz du Moulay >>. Parmi les redevances, cens payable à la St-Michel, << à la mesure de Varessia que led. déclarant a dit estre celle d'Orgelet 20 >> ; quatre corvées de charrue, deux en automne et deux en carême, un jambon s'il tue porc, un quarteron de froment, un fromage s'il tient vache.. . . (f » 65).


Terrier de Graveleuse

Admodiation de la Grange de Graveleuse 1361



NOTES 

 

  1. Il s'agit de la Vie des Sauniers dont nous avons fait l'étude en 1968 dans une autre publication.
  2. La lettre Patente du Grand Prieur d'Auvergne figure dans le manuscrit aux Archives départementales du Rhône Série H 167.
  3. Il s'agit du Chevalier de Champsdivers.
  4. La vue de la Chapelle date de 1971. Nous avions plaidé pour sa sauvegarde à cette époque dans un article de presse jurassien.
  5. Graveleuse relevait de la Commanderie du temple d'Arbois, gérée à cette époque par le Commandeur Guérin.
  6. Nous n'avons pas pu lire exactement le terme correspondant.
  7. Sans doute mutilée lors de la Révolution.
  8. Sans doute l'étole.
  9. Une sentence de la Chambre des Requêtes du Palais, du huit may mil sept cent vingt six a condamné le Sieur Tournier, desservant la Chapelle de Graveleuse, à prendre l'habit de l'Ordre dans les six mois, ou à abandonner le bénéfice. Michel Tournier a été nommé ensuite curé de Saint-Rémy du Mont.
  10. Les membres de Graveleuse et Saint Jean de Greuse, le vicaire payé, rapportaient à la Commanderie du Temple de Besançon 550 livres sur les 4464 que celle-ci avait de revenus.
  11. Le domaine direct ou la directe se compose des terres jadis confiées par le seigneur à des paysans pour qu'ils les cultivent moyennant des redevances.
  12. On lit dans 48H531 que le commandeur Guérin reçoit << par la voye du carrosse la somme de cinq cent trente huit livres cinq sols>> ...<<pour le terme de la ferme de Graveleuse et St Jean de Greuse (Grusse de nos jours) échu au premier de la courante année mil sept cent cinquante deux>>.A Besançon le 23 fevr 1752.
  13. La sœur de Maître Bonnot a épousé un habitant de Graveleuse.
  14. Révérend Père Michel Vaudry, religieux Cordelier, ancien Provincial de son ordre.
  15. Sieur Clément Boyer, avocat au Parlement de Besançon
  16. Il s'agit du Sieur Calamard, Notaire Royal de la ville de Besançon, qui a prêté serment entre les mains du Chevalier de Champsdivers de vaquer fidèlement à sa commission.
  17. A la suite de cette visite une ordonnance fut établie. On demanda à Graveleuse de:

    • faire rétablir la porte d'entrée de la Chapelle qui est caduque et la mettre en état.

    • fournir à ladite Chapelle un Graduel du Diocèse de Besançon

  18. 48 H 718. Archives départementales du Rhône.
  19. Du latin praelium, combat. Lieu qui rappelle un combat antique.
  20. Certains habitants de Graveleuse, dont Benoît Faverge, refusèrent de changer de mesure ce qui donna lieu à des procès.

 


Accueil | histoire locale | généalogie / noms de lieux / biographies / journaux / nobles / œuvres / stéphanie / quilles / marché / guerre / domsure /nanc / valentine / coligny