VISITE PASTORALE DE CUISIA PAR MGR DE MARQUEMONT, ARCHEVEQUE DE LYON, EN 1613


CUYSIAZ, au comté de Bourgogne, 24 septembre 1613

A party dud. Cosance nous sommes acheminez au lieu et église de St-Pierre de Cuisiaz, distant d'une demye lieue dud. Cosance, de laquelle les chappitre et monastère de Gigny sont curez et la font déservir par un vicayre nommé messire Claude Carron, prebstre dud. Gigny, lequel nous est venu au devant avec la croix, en procession avec ses parroyssiens, chantant Veni Creator, avons faict noz prières devant le grand aultel, visité le St-Sacrement trouvé en un aulmoire près led. grand aultel, en un ciboyre de cuivre en figure de coupe et une custode aussy de cuivre à jour, avec une vitre, l'avons reposé sur led. grand aultel, baillé la bénédiction, avec icelluy, au peuple.

Après disné, sur les trois heures, avons confirmé le peuple, à ce présent le sieur chambrier dud. Gigny ; lesd. Sieurs de Gigny prennent le tiers dud. disme, le sieur chambrier, à cause de son office, ung aultre tier, le sieur baron de Chevraux, l'aultre tier. Led. grand aultel a le troz des reliques ouvert et y faut dire messe avec un marbre. Il y a un calice d'estain mal propre, il y a douze nappes, les unes usées, les aultres bonnes et toutes neufves, trois serviettes, deux chasubles, une de damas rouge, l'aultre de futaine, avec leurs estolles et manipules, deux aulbes avec leurs amicts et cingulons, deux chandeliers de cuivre, un confalon ou bannière aussy de damas rouge, une croix de cuivre avec petit cofalon de taffetas bleu, deux corporaulx, une escharpe pour porter le St-Sacrement.

En icelle sont les chappelles suivantes :

La chappelle St-Anthoyne et St-Eloy, sans patron, sans revenu et prébendier et ornemens et habits.

La chappelle de Nostre-Dame en laquelle n'y a aussy ny patron, ny prébendier, ny revenu, ny ornemens. Les Goddard, dud. lieu s'y enterrent.

            La parroysse fournit le luminaire de lad. église. Led. Messire Carron, vicayre est médiocrement capable, il n'est approuvé ; il n'a ses lettres d'ordre ains des billiets du sieur Maistret, évesque de Damas, pour les quattre ordres et n'a aucun billet, ny lettres de la tonsure ; il contente fort ses parroyssiens.

            Les fonts sont en bon estat et les ampoles des saincts huyles aussy. Il est enjoinct aux parroyssiens de faire faire un tabernacle de boys, proprement faict et vernissé, qu'ils poseront au milieu de leur grand aultel pour tenir le très St-Sacrement ; feront raccommoder la caisse de l'image Nostre-Dame qui est au dernier dud. grand aultel.

Sur la remonstrance qu'il nous ont faict de la ruine de la maison de cure dud. lieu, advenue depuis que les sieurs prieur et religieux dud. Gigny ont faict unir le bénéfice à leur maison, et requeste verbale qu'ils nous ont faicte ordonner que lesd. Sieurs de Gigny ayent à la restablir à leurs despens pour loger leurd. Vicayre, conformément au prix faict qu'ils en avaient donné l'année dernière, avons dict que lad. maison de cure se restaurera et bastira pour pouvoir loger un vicayre enicelle, selon que requiert la condition et mérite d'un homme ecclésiastique, et que pour ce faire lesd. Sieurs de Gigny contribueront à tous frais nécessaires pour les deux tiers et les habitants de lad. parroisse pour l'aultre tiers, et à ces fins sera baillé pris faict pour le susd. ouvrage par lesd. parties ensemblement, sinon qu'ils ayment mieux entretenir celuy qui auroit esté faict cy devant par lesd. sieurs de Gigny ; et lad. maison de cure restablie et mise en deub estat pour la demeure et logement d'un homme d'église, lesd. sieurs de Gigny seront tenus l'entretenir à leurs frais et despens, sans que cy après lesd. habitans ny les leurs à l'advenir quelconques y contribuent.

___________________________________________________________________________

Procès verbal de la visite générale du diocèse de Lyon faite par Illustrissime et Révérendissime Père en Dieu, Messire Denys Simon de Marquemont, Archevesque, Comte dudict Lyon, Primat de France, Conseiller du Roy en ses conseilz d'Estat, commencée le treziesme juing mil six centz treize.

Accompagné de vénérable messire François du Soleil, docteur en droit, conseiller du Roy en la séneschaucée et siège présidial de Lyon, custode de l'esglise Saincte-Croix et nostre official ordinaire et métropolitain et de vénérable messire Jean Faure, prebstre, chevalier de nostre église de Lyon et procureur général de nostre archevesché, et encore accompagné de révérend père Louys Michaelis, prebstre, docteur en saincte théologie, de la compagnie de Jésus et appelé avec nous pour nostre greffier et scribe, Gabriel Basset, notaire apostolique.

Denys Simon de Marquemont négocia à Rome pour Henri IV lors de son mariage avec Marie de Médicis. Il fut président de l'Ordre du Clergé aux Etats généraux de 1614. Il devait être Cardinal en 1626, l'année de sa mort, à 54 ans.


VISITE PASTORALE DE CUISIA PAR MGR CAMILLE DE NEUVILLE, ARCHEVEQUE DE LYON, EN 1655

Cette église a esté brulée pendant les guerres. On l'a raccomodée le mieux qu'on a peu; on a refait le couvert et les vitres et peu à peu on la rebastit toute.

Elle est dédiée à St Pierre et n'a jamais esté consacrée.

Le St Sacrement est dans un tabernacle, et repose dans un ciboire d'alquimie. L'autel est pauvrement orné. Le calice est d'estain. Les stes huiles sont bien tenues.

Outre le grand autel il y en a deux, l'un du Rosaire, du costé de l'épistre, sans fondation et l'autre du costé de l'évangile, dédié à St Antoine et St Eloy, sans revenu. On y dit messe quelquefois.

La cure est de la nomination du chapitre de Gigny, mais depuis 20 ans il n'y a qu'un vicaire amovible. Le revenu est de huit ou dix pistoles. Le chapitre en tire deux et laisse le reste pour le service qui est fait présentement par le curé de Cousance qui est fort proche de Cuysia. Nous avons visité et trouvé en deu estat les registres curiaux.

La maison curiale est ruinée: le pavé de l'église en très mauvais ordre et le cimetière ouvert.

Nous avons enjoint aux habitans de faire incessamment fossoyer le cimetière et les avons exhortés à travailler au plustot aux réparations du presbytère et à celles qui restent encore à faire pour l'église.


                     
Mgr Camille de Neuville, Archevêque de Lyon, Primat des Gaules

___________________________________________________________________________

Camille de Neuville de Villeroy est né à Rome le 22 août 1606. Son père y était ambassadeur. Il eut pour parrain le pape Paul V. Il résidait le plus souvent dans son château à Vimy sur les bords de Saône. Reconstruit en 1630, il l'avait fait entourer d'un parc magnifique, orné de statues et de jets d'eau. Le roi vint lui-même chasser sur ses terres en 1659 avec toute sa cour. En 1656, ce fief fut érigé en marquisat, sous le nom de Neuville, qu'il conserve désormais par la ville actuelle de Neuville-sur-Saône.

Abbé d'Ainay puis de l'île Barbe, il fut nommé au siège archiépiscopal de Lyon et sacré le 29 juin 1654 en remplacement du cardinal Alphonse de Richelieu, frère du Cardinal de Richelieu. La visite générale de son diocèse, auquel appartenait cette partie de la Franche-Comté avant la création du diocèse de Saint-Claude, se situe donc au tout début de son épiscopat.


Accueil