L'ANCIENNE PLACE DE LA CHEVALERIE


La Chevalerie se situait derrière le Pavillon de l'Arquebuse sur l'emplacement de l'ancien château de Saint-Amour. Sous l'ombre des marroniers, on pouvait trouver calme, fraîcheur et repos.

 

Pendant l'année 1918, des concerts eurent lieu pour les prisonniers de guerre dans la salle de spectacle dite salle de la Chevalerie. Madame Andrée Mégard en parle dans son célèbre livre << Et l'on revient toujours . . . (page 251). Je cite: << Gémier et moi, nous jouâmes Le Cœur a ses raisons . . . Les spectateurs eurent la joie d'entendre chanter Lucienne Bréval et Jane Hatto (Jane Frère) qui, elle aussi, est née à Saint-Amour. La salle était trop petite pour l'assistance qui s'y pressait. Quantité d'officiers et de soldats américains, venus d'un camp voisin se réjouirent fort de cette représentation >>. Ma mère, alors petite fille, se rappelle avoir offert à cette occasion un bouquet à Jane Hatto ou à Andrée Mégard.

La Diane (association de chasse) posant devant le café de la Chevalerie dans les années 1910. On reconnaît Camille Daujat, notaire, conseiller général, au rang 4 et Monsieur Passaquay du moulin de la Foule au rang 5 à partir de la gauche. Le nom de Vincennes-la-Jolie est malheureusement impropre comme nous l'avons montré dans la rubrique "Erreurs sur Saint-Amour". On remarquera que la Chevalerie n'apparaît pas comme un monument froid.


Accueil   |  histoire locale | généalogie / noms de lieux / biographies / journaux / nobles / œuvres / stéphanie / quilles / marché / guerre / domsure /nanc / valentine / graveleuse / coligny / gare / souget / philibert / bourgeois / notaires / erreurs / église / réclosière / château / cartulaire