LES JEUX DE QUILLES DE SAINT-AMOUR


De nombreux Saint-Amourains jouent de nos jours aux boules. Mais autrefois le jeu le plus répandu était le jeu de quilles. Que sait-on à ce sujet ?

Il y avait trois jeux de quilles à Saint-Amour. Tous les trois existaient au bas du champ de foire dont un au-delà du ruisseau du Souget. Par la suite, on implanta sur un terrain de l'hôtel de la gare un jeu de boules lyonnaises 1.

D'après un vieux plan de Saint-Amour, la rue du capitaine Henri Clerc s'est appelée autrefois rue du champ de foire et avant rue du jeu de quilles.

En 1836, à la requête et sur la comparution de monsieur Alexandre Merle2 , maire de Saint-Amour, Officier de l'ordre royal de la Légion d'honneur, on procéda à l'adjudication par enchères publiques du jeu de quilles de Saint-Amour 3 .

La première mise à prix fut fixée à cent quatre vingt dix francs, montant du prix de l'avant dernier bail.

Pour procéder aux enchères, on fit appel au crieur public et on alluma des feux selon l'usage. Le premier feu allumé le fut par le Sieur Pierre Marie Dupuis, maçon. Aux enchères suivantes, on trouve Germain Boisson tisserand, Gabriel Gerboz limonadier, Germain Vialet cloutier.

Finalement, ce dernier fut déclaré adjudicataire au seizième feu pour la somme de deux cents quatre vingt cinq francs. Denis Daujat, boulanger, lui fournit une caution solidaire et indivisible.

 

NOTICE SUR LE JEU DE QUILLES. Le jeu de quilles ordinaire se compose d'une grosse boule, de 30 centimètres environ de diamètre, et de neuf quilles, de 40 centimètres environ de hauteur, qu'on range en carré, trois par trois, sur un sol bien nivelé, à 35 centimètres, environ l'une de l'autre. On fait aussi, pour les enfants, des boules et des quilles plus petites. Du but, placé à une distance variable avec la force des joueurs, mais toujours assez grande, chaque joueur lance à son tour la boule de façon à renverser le plus de quilles possible. On se borne parfois à jouer à qui aura renversé, le premier, le plus de quilles. Mais le plus souvent, pour accroître 1'attrait du jeu, on convient que la quille du milieu renversée seule comptera 9 points si elle reste dans le carré, 18 si elle en sort, l'une des quatre quilles de coin renversée seule, 5 points, toutes les autres, et celles du milieu ou d'un coin lorsqu'elles ne sont pas renversées seules, 1 point. De plus, il faut arriver exactement au nombre de points déterminé d'avance: 50 en général. Si on le dépasse, on crève (on dit aussi qu'on est brûlé) et on doit ou tout recommencer ou reprendre à 25 points. La partie ne se termine alors que lorsque l'un des adversaires est arrivé à réaliser exactement le nombre de points déterminé.

Le jeu de quilles est fort ancien. Au XIVe siècle, les princes s'y adonnaient. Au XIXe siècle, il n'était pIus joué que par les gens du peuple et la petite bourgeoisie.


NOTES

 

  1. A l'hôtel de la gare, il y eut aussi un jeu de quilles perpendiculaire au jeu de boules.
  2. Alexandre Merle fut un maire illustre. Fondateur du cimetière actuel, il fut le premier enterré.
Sur sa tombe on lisait l'épitaphe:

A la mémoire du commandant Merle

officier de la légion d'Honneur, chevalier de St-louis,

Maire de Saint-Amour,

du 19 août 1830 au 7 septembre 1845,

jour de son décès.

Souvenir d'affection de ses concitoyens.

Décision du conseil municipal.

3. Archives Départementales du Jura. Maitre Philibert Bolomier.


Accueil    /   histoire locale | généalogie / noms de lieux / biographies / journaux / nobles / œuvres / stéphanie / marché / guerre / domsure / nanc / valentine / graveleuse / coligny