DETAIL DE LA FETE A COLIGNY A L'OCCASION DE LA NAISSANCE DU ROI DE ROME


 

Du onze juin dix huit cent onze

 

Le Maire de Coligni 1

 

Description 2 des réjouissances qui ont eu lieu dans la commune à l'occasion de la naissance de sa Majesté le Roi de Rome.

Le huit juin courant à 8 heures du soir les cloches furent mises à la volée et ont sonné durant une heure. Pendant ce temps vingt coups de Boetes ont été tirés.

Le lendemain 9, douze coups de boetes se répétèrent et les cloches sonnèrent depuis quatre à cinq heures du matin.

A neuf heures, les autorités locales se rendirent à la mairie ainsi que les membres du Conseil municipal, les fonctionnaires publics; et les militaires retraités et retirés au-devant de la mairie. La Gendarmerie et la Garde Nationale sous les armes escortèrent le cortège qui sortit de la mairie et se rendit à l'église ou la grand-messe et un Te Deum furent chantés. Pendant ce temps la détonation des Boetes se fit entendre au loin. Cette cérémonie religieuse finie M.M. le maire et adjoint furent reconduits de la même manière à la mairie, ainsi que le juge de paix, les suppléants, le greffier et les huissiers; le tout précédé de la Caisse3 et d'instruments champêtres.

Dans l'après-midi, il y eut un concours nombreux de citoyens de tout âge et des deux sexe, formant des groupes où l'on s'entretenait de la naissance du Roi de Rome, de la feste qui en résultait; de toute part et à chaque instant, les cris de Vive l'Empereur, Vive l'Impératrice et Vive leur enfant chéri, le Roi de Rome, se faisaient entendre.

Après les Vêpres, M.M. les maire et adjoint précédés des musettes, vielles et hautbois, introduisirent les jeunes gens des deux sexes dans la promenade sur la fontaine, où se formèrent à l'instant douze rondeaux.

Les danses champêtres continuèrent jusqu'à la tombée de la nuit aux cris répétés de Vive l'Empereur, Vive Marie-Louise, Vive le roi de Rome; l'on y a vu les père et mère exciter leurs enfants à la joie commune et à la danse et même leur en donner l'exemple en répétant souvent: courage ! le Roi de Rome nous procurera la paix. De toute part les jeux, les exercices du corps et d'adresse embellissaient la feste.

A neuf heures du soir, le son des cloches et le bruit des Boetes, se renouvelèrent; l'hôtel de la mairie et toutes les maisons des habitants furent spontanément illuminées; le clocher et le parapet de la terrasse de la promenade figuraient aussi dans l'illumination. Mr le maire allumait le feu de joie qu'il avait fait élever entre les deux bourgs. Il y mit le feu au son des instruments et au bruit des Boetes; les danses et les rondeaux recommencèrent pendant la durée du feu, il fut lancé des feux d'artifices qui excitaient les cris chéris de Vive l'Empereur, Vive l'Impératrice et le Roi de Rome.

Le feu de joie finit; les jeunes gens ayant à leur tête hautbois, vielles et musettes, vinrent se ranger sous les fenêtres de la mairie où les danses ont recommencé et ont été prolongées jusqu'à deux heures après minuit, faisant éclater la joie la plus parfaite.

Enfin le lendemain dix, à neuf heures du soir, il y a eu Bal paré à la salle de la mairie où les dames ont figuré avec grâce et élégance; ce bal s'est prolongé jusqu'à trois heures du matin du lendemain.

C'est ainsi que tous les citoyens ont participé de cœur et d'affection aux réjouissances que nous a procuré la naissance du le Roi de Rome.

 

Fait à la mairie les jour et an que dessus.

Le Maire
 
NOTES
  1. Ecriture ancienne et fréquente du nom de Coligny.
  2. Archives communales. Registre des Délibérations du Conseil municipal du 5 avril 1804 au 4 octobre 1832.
  3. Sans doute la grosse caisse c'est-à-dire le tambour major.


Accueil   /  histoire locale | généalogie / noms de lieux / biographies / journaux / nobles / œuvres / stéphanie / quilles / marché / guerre / domsure /nanc / valentine / graveleuse





Passage pour les chevaux à Coligny