SOUVENIRS DE LA RUE RECLOSIERE A SAINT-AMOUR

 


 

3ème édition

La Rue Réclosière s'étendait autrefois de la Place du Bourg située en plein cœur de ville jusqu'à la Porte Guichon appelée bien avant Porte de Senan au niveau des remparts. Puis un chemin la prolongeait tout droit jusqu'en Allonal. Elle s'est appelée successivement Rue de la Reclosière, en souvenir des Recluses, les religieuses du Monastère de la Visitation, puis Rue de Guichon et enfin a repris son ancien nom de Rue Réclosière.

Descendons cette rue sur le côté droit puis sur le côté gauche:

 

En descendant, sur le côté droit:

Nous trouvons d'abord le café Français, avec un plafond de style 1900, qui fut tenu avec beaucoup de goût par Madame Delphine Denarie. Merci de nous avoir fait réver ! Elle combinait chaleur de l'accueil, animation culturelle et raffinement culinaire. A la belle époque, c'était le café Charnay avec une belle terrasse ombragée donnant sur la place. Il en reste un beau plafond restauré. Le soir, autour d'un petit verre de vin blanc, se déroulait la traditionnelle partie de cartes de Mr Chevassu coiffeur avec Mr Pradier. Le notaire, Mr Camille Daujat, conseiller général, venait souvent autrefois s'y informer des dernières nouvelles du pays.

Maison de Madame Faussurier, originaire de Cuiseaux, propriétaire du café Français, avec un bel escalier de pierre. Y ont habité Monsieur Martin, agent voyer, qui fut maire de Saint-Amour un moment pendant la dernière guerre, d'une gentillesse légendaire et Madame Barbet dont le mari avait été médecin pendant la guerre de 1914. Il prodiguait ses services aux blessés du front à la Gare.

Hôtel de Pélagey. Les Bernard, simples marchands drapiers originaires d'Onoz, avaient acheté ensuite leurs titres de noblesse. On connaît ainsi les Bernard de Dompsure et les Bernard de Pélagey. On peut voir les armoiries de la branche de Pélagey dans les superbes vitraux de l'église de Bény. Eplucher les pommes de terre se dit en patois bressan <<pelacher>>, enlever la peau. Ce qui a donné son nom au domaine de Pélagey. La ferme de Pélagey a abrité pendant la Révolution de nombreux prêtres non jureurs. Cette maison fut celle de Maître Chambard puis de Maître Prabel, huissier et notaires.

On traverse la Rue Guillaume, autrefois appelée Rue de l'Egout, pour trouver la maison de Monsieur Michel, menuisier.

Puis un passage menant à la Tour Guillaume où se trouvait le premier hôpital fondé par l'illustre théologien.

Maison de Monsieur Yves Guillot, coiffeur, successeur de la boulangerie Maingret. N'hésitant pas à donner quelques coups de crayon pour décorer les murs de son atelier.

Puis Madame Fernandez, et Monsieur André Joachim, toujours prêt à rendre service.

Les sœurs Franciscaines, puis après les sœurs de l' Alliance de Châtel, faisaient fonction d'infirmières et logeaient dans une petite maison avec arcades anciennes et une belle cheminée armoiriée.

 

En descendant, sur le côté gauche:

 

Le café de la Renaissance, belle maison en pierre de taille, avec un cadran solaire ancien. En 1550, c'était la maison de Pierre Ancheman de Cuysel. Rappelons que Jean Ancheman de Cuiseaux a été secrétaire de l'archiduc Philippe, fils de Marie de Bourgogne. En 1728, elle passe à Marie Tisserand. Tenue ensuite par Madame Arnaud dont le grand-père avait construit le mur de la Chevalerie. De nos jours, les descendants de la famille Passaquay sont toujours propriétaires. A l'angle, on peut voir une niche avec la statue d'un religieux. Cette statue en bois a été commandée par Gaby Fabre, peintre et décorateur, au sculpteur Joseph Pignon.

Boutique de vêtements de Nicole Vitte et précédemment « Le Gastronome>> épicerie tenue par madame Sorgues. Sur la devanture, une écrevisse et un escargot avaient été peints par Gaby Fabre. En 1549, c'était l'ancienne maison de Philibert Benoit.

Abéliance qui a succédé au Petit Casino, ancienne maison de noble Jean Philibert Febure (ou Fèvre), Ecuyer en 1550.

Maison de Monsieur Tournier, taxi.

Nicolas Passaquay , meunier au Moulin de la Foule, possédait la suivante dans les années 1750.

Maison Vurbier. Terres Comtoises. Avant d'atteindre le Porche du Couvent de la Visitation et le Passage entre deux portes. Dans la Cour des Miracles, Plaque rappelant la naissance de Moyse dont la naissance fut difficile. Célèbre flûtiste, de renommée internationale. Logement de Madame Michelin sage-femme, qui fut la première femme à posséder une voiture à Saint-Amour. Son mari était cordonnier.

 

Maison Holas, bourrelier, qui faisait des cartables et des harnais pour les chevaux, beau-père de Monsieur Robert Pieraut qui a tenu un magasin d'électricité .

René Fillod, fumiste, et Henri Fillod, quincailler, occupaient les bâtiments suivants où se trouve le restaurant Kébab. Jean-Paul Fillod, très distingué et plein d'humour, est le fils de René Fillod.

Hôtel Déglans de Cessia qui fût du Docteur Châtelain . Pierre Déglans de Cessia, Conseiller du Roi, Maître ordinaire en la chambre des Comptes à Dole, époux de dame Célénie de Moyria de Chatillon, y résida.  Puis Valentine de Cessia, nièce de Lamartine. Humbert Déglans, leur ancêtre en 1543, n'était qu'un simple cordonnier (voir la rubrique sur Valentine).

Un léger décalage des façades pour trouver la maison du sabotier Jolivet où s'amorçait la porte Guichon. Anthoyne Guichon dit Cachod, secrétaire de Monseigneur Philibert de Châlon, Prince d'Orange, vivait entre 1526 et 1548, et a donné son nom à la Rue et à la Porte de Senan, Il habitait la maison des Déglans de Cessia avant eux. Pierre Cachod dict Guichon et Anthoyne Déglans étaient présents au Testament de Philibert de la Baume du 14 Octobre 1573. Les Cachod étaient Seigneurs de Martigna.

 

 

 

 
La Rue Réclosière dans les années 1910

 

 
Partie de cartes au Café Charnay

 

Madame MICHELIN, sage-femme, fut la première femme à conduire une voiture à Saint-Amour

Une belle cheminée en pierre de la Rue Réclosière avec une date gravée: 1713


Accueil  histoire locale | généalogie / noms de lieux / biographies / journaux / nobles / œuvres / stéphanie / quilles / marché / guerre / domsure /nanc / valentine / graveleuse / coligny / gare / souget / philibert / bourgeois / notaires / église